Manuel du Généalogiste
Le cadre de classement des archives diocésaines
Comme l'ensemble des dépôts d'archives, elles sont soumises à un cadre de classement précisé dans une circulaire du Secrétariat de l'épiscopat français en date du 14 novembre 1961.

Il se décompose comme suit :

Cadre de classement

A

Relations avec le Saint-Siège

B

Relations interdiocésaines

C

Organisation territoriale du diocèse

D

Personnel religieux (évêques, vicaires généraux, clergé paroissial, etc.)

E

Magistère épiscopal (mandatements, lettres pastorales, publications, etc.)

F

Contrôle épiscopal (contrôle du clergé, visites canoniques, etc.)

G

Sacrements, liturgie (registres de catholicité, etc.)

H

Formation du clergé (petits et grands séminaires

J

Enseignement catholique (aumônerie d'enseignement et cours)

K

Apostolat et oeuvres (oeuvres, pèrelinages, confréries de pénitents, etc.)

L

Temporel (budget, denier du culte, traitements, etc.)

M

Rapports avec l'autorité civile (maires, conseil général, etc.)

O

Sectes et cultes non catholiques (protestantisme, judaïsme, etc.)

P

Dépôts des archives paroissiales

Z

Documentation historique (monographies, notes d'érudits, etc.)

AA

Documents antérieurs à 1791

BB

Documents de la période 1791-1801

Pour toute consultation (conditions d'accès, heures d'ouverture, etc.) des Archives diocésaines, il conviendra de vous renseigner auprès des services de l'Evêché concerné.

Notez encore que chaque paroisse possède ses propres archives ecclésiastiques, dont la conservation est imposée par un motu proprio du pape Jean XXIII, en date du 29 février 1960.

D'un strict point de vue généalogique, nous vous recommandons la consultation des séries AA, BB, puis les documents des séries :

E : Qui renferme les publications de la vie paroissiale, diocésaine, etc.

G : Qui rassemble les registres de catholicité postérieurs à la laïcisation de l'état-civil, le 20 septembre 1792. Les documents rédigés entre cette date et le 8 avril 1802 (Concordat) sont peu nombreux. De par les conditions de persécution du clergé non constitutionnel, la plupart de ces registres ont été tenus dans des conditions semblables à celle du Désert pour les protestants. Signalons enfin que, depuis la dernière guerre, l'Eglise ne tient plus de registres de sépultures.

 

mise à jour le 25 avril 2003